Auteur Sujet: Mon premier ukulélé  (Lu 4351 fois)

Romski

  • Soprano
  • Messages: 149
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #15 le: 14 août 2014 à 11:49:43 »
De bien jolies histoires. :)

1. Pour ma part, j'ai commencé sur un banjolele Dixie à 20$ trouvé sur ebay avec la peau déchirée. Je l'avais acheté pour imiter Formby et son corps tout en aluminium me faisait de lœil.

2. Dès les premiers strums (avec un plectre, je n'avais pas encore compris que ça se jouait traditionnellement aux doigts), j'ai été séduit par le son qui en émergeait, différent de ce que j'avais entendu jusque-là, une sorte de son de poêle tefal, rien à voir avec une casserole de brocante.

3. On s'entendait bien, c'était mon compagnon de tous les jours, pendant les repas surtout, etc… jusqu'à…

4. … jusqu'à ce qu'il commence à perdre son placage (il y a un placage en métal par dessus l'alu) et à dévier du manche… intentionnellement ! Après tant de mauvaise volonté, j'ai arrêté de l'utiliser et je l'ai mis avec les vieilles casseroles en cuivre en espérant que le temps arrange les choses… mais les rancunes demeurent…

5. Dix ans plus tard, je l'ai toujours, il est dans le grenier… mais je vais peut-être le ressortir pour la soirée crêpes de samedi.

bernie

  • Modérateur global
  • Baryton
  • Messages: 14 045
    • Rendev'Uke à Paris
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #16 le: 14 août 2014 à 11:59:20 »
sympa  !!
mais j'ai vraiment cru que tu parlais d'un ukulele ;^))
Citer
j'ai délaissé le format soprano pour des modèles concerts, tenors... dépensant des sommes absurdes ( pour moi aujourd'hui)   jusqu'au jour où j'ai rencontré, l'ami. Celui qui m'a fait réaliser que l'on pouvait prendre plaisir avec un instrument même moyen de gamme.

Luke-O

  • Tenor
  • Messages: 3 882
  • C6 H12 O6
    • My Funnel
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #17 le: 14 août 2014 à 18:45:48 »

Motivation : comme pour les joueurs de guitare, la curiosité pour ce petit cordophone accordé en quartes.

Le premier : un Brüko N°4 tout érable.

Premières parodies. Son très percussif et criard. Revendu dès que j'ai eu un soprano en acajou. Non regretté.

Nynéa

  • Concert
  • Messages: 1 693
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #18 le: 14 août 2014 à 19:15:13 »
A la base, ma fille (5 ans) voulait une guitare pour noël, ma soeur a décidé de lui acheter un ukulélé (un jouet). moi je me suis dit "pkoi j'essaierais pas?" donc j'ai commencé à gratouiller dessus, j'ai tout de suite accroché, mon copain (guitariste) m'a entendue jouer et a pris pitié de moi avec mon pauvre petit jouet qui sonnait pas du tout et m'a prêté son ukulélé (dont il ne se sert pas) un petit truc acheté 15€ avec lequel je me suis régalée et me régale encore!

et là j'ai commandé enfin MON PREMIER UKULELE rien qu'à moi, un luna maluhia concert  :D et j'ai hâte de voir ce que ça va donner!!!!!
cot cot cot

"Quand il te manque un sens, un autre est renforcé. Par exemple, si t'as pas le sens de l'humour, ben t'es vachement plus con que les autres"

al104.6

  • Soprano
  • Messages: 124
Re : Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #19 le: 14 août 2014 à 19:22:30 »
Motivation : comme pour les joueurs de guitare, la curiosité pour ce petit cordophone accordé en quartes.
Tout pareil, j'ai craqué "pour voir" pour un Lag format concert en acajou laminé, je le trouvais joli.
Malheureusement l'engin s'est avéré relativement faux et sonnait mal, ça n'a pas été terrible pour un premier contact avec l'instrument, habitué que je suis à des grattes qui sonnent juste et bien !  8)
Puis le manche a repris son indépendance au bout d'un an, j'ai vraiment failli envoyer le petit truc illico à la poubelle, mais j'ai effectué la réparation malgré tout. Depuis ça n'a pas bougé, mais je ne le joue plus, il est dans un coin dans sa housse. P'têt qu'un jour je l'électrifierai, j'ai quelques capteurs piezo qui trainent....
Maintenant, quand l'envie me prend, j'attrape le Korala Concert qui l'a remplacé. Le plastique, c'est chic, le Concert, c'est d'enfer !!!
"La musique souvent me prend comme une mer !
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile"
C. Baudelaire - La Musique

Swaymemore

  • Concert
  • Messages: 1 293
  • ♪ Soprano forever ♡
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #20 le: 15 août 2014 à 10:40:44 »
1. "La rencontre": pourquoi tu as choisi de t'acheter, ce fameux jour, un ukulélé.
Je passais souvent devant ce magasin de musique et je me suis arrêtée un jour (de st valentin !) en me demandant combien ça coutait un ukulélé. J'avais vu l'UOGB en vidéo, et j'adorais l'esprit si particulier de cet un instrument.
J'ai pris un Stagg à moins de 50 €.

2. "La magie des premiers jours": pourquoi cet ukulélé là te faisait de l’œil, qu'est ce qui t'a plu chez lui.
J'ai pris celui là parcequ'il était en bois d'arbre, sans peinture. Et son coût était compatible avec le contenu de mon compte bancaire ce jour là.

3. "La passion", ses +, tout ce que tu appréciais chez lui.
La découverte de ce monde musical m'a émerveillé et lui et moi on est tout de suite partis dans une relation fusionnelle. J'ai vite acheté un accordeur, et je me suis rendu compte qu'il sonnait plutôt juste partout.
De toute façon, on était bien ensemble, alors ses petits défauts ne me gênaient pas.
Un autre plus, c'est qu'étant donné son étiquette 'bas de gamme', je n'ai eu aucun scrupule à lui faire subir mes pulsions de bricoleuse. Un coup de ponçage par ci, une onction par là, et hop, quelques plumes. J'ai pu comme ça me l'approprier.

4. "Les remous": ses -, pourquoi finalement, tu te sentais moins en phase avec lui parfois.
Plus tard, j'ai découvert le forum(l'ancien). Sur lequel on disait que stagg c'était tout pourri, et en plus mal fait en Chine. Que à part le clifton de lidl, n'importe quel autre uke sera mieux.
Alors petit à petit, j'ai mis un peu de distance avec lui. Et en cachette je cherchais un 'vrai' uke, un qui me ferait pas trop honte.
J'ai saisi l'occase qui passait par là et je me suis retrouvée avec Monsieur Kamaka vintage 60's, un ukulélé très élégant. Une projection incomparable, un son cristallin, léger comme une plume (oui vraiment!) mais terriblement caractériel. Notre relation est douloureuse. C'est un instrument plus riche mais qui nécessite de s'appliquer sinon on n'en tire que des 'blong'. En plus il est vraiment très fragile. Un peu trop proutprout pour moi finalement.

5. "Amour toujours": est-ce-que tu l'as encore? Pourquoi?
Bien sûr que je l'aime encore. Ce qui est bien avec lui c'est qu'il n'est pas jaloux, alors ça le rend encore plus attirant. Je fais des expériences avec d'autres, (un picolo, un banjolélé, le Kamaka) mais je reviens toujours vers lui. C'est lui qui m'accompagne dans les virées, sanglé et sur mon dos. C'est lui qui subit des heures de répétition d'enchainement d'accords, ou de tentatives de triple strum, ou de hard rock au mediator. (Ah, mediator/ukulélé c'est pas bien? Essayez, c'est rigolo)
Bref, on a déjà vécu de belles choses ensemble, c'est lui qui me fait grandir et aujourd'hui, il n'est pas question que l'on se sépare.


Plouf

  • Modérateur global
  • Tenor
  • Messages: 5 694
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #21 le: 15 août 2014 à 11:07:35 »
Bien sympa ces histoires, la mienne ressemble à d'autres...

1. "La rencontre": pourquoi tu as choisi de t'acheter, ce fameux jour, un ukulélé.
J'avais offert à ma fille pour Noël un ukulélé. Bon mais il faudrait peut-être commencer alors par : "pourquoi j'ai choisi de lui acheter, ce fameux jour, un ukulélé ?"
Comme elle collectionne un peu les instruments de musique, et que je voyage parfois assez loin, je lui rapporte souvent un truc-qui-fait-du-bruit-venu-de-pays-où-elle-ne-va-pas. J'étais revenue de mon dernier voyage aux Philippines sans instrument mais avec le regret d'un ukulélé, trop gros pour tenir dans mes bagages : avec la plongée le sac est vite plein. Donc Noël, et cette idée d'ukulélé qui refait surface. Commandé chez Ukebox, reçu très en retard, en janvier, du coup je l'ai eu un peu chez moi avant de la revoir pour le lui donner et je l'ai trouvé beau.
Quand ma fille a commencé à grattouiller ça semblait tellement facile que je me suis dit "pourquoi pas moi ?"

2. "La magie des premiers jours": pourquoi cet ukulélé là te faisait de l’œil, qu'est ce qui t'a plu chez lui.
Je lui avais offert un Kala en acajou massif et je l'avais trouvé tellement bien fini et joli que je me suis acheté aussi un Kala acajou, mais pas le même, un moins haut dans la gamme, ça ne m'aurait pas semblé sympa de m’offrir "la même chose en mieux", et un peu bête d'avoir exactement le même, quand il y a tant de modèles.

3. "La passion", ses +, tout ce que tu appréciais chez lui.
L'objet est beau, il tient bien en main, il est équilibré, léger, il est beau, il sonne juste, il est beau, le manche est agréable, il tient bien l'accord, il est beau, je l'aime...

4. "Les remous": ses -, pourquoi finalement, tu te sentais moins en phase avec lui parfois.
Je ne vois pas. Rien à lui reprocher, il est parfait pour moi, je l'aime. Il me manque quand je joue avec un autre ukulélé (et l'ukulélé d'un autre, car c'est mon seul).

5. "Amour toujours": est-ce-que tu l'as encore? Pourquoi?
Ben oui, je suis amoureuse !!   8) Je l'aime un peu plus qu'hier et moins que demain certainement...!   :P

La Perdrix

  • Invité
Re : Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #22 le: 15 août 2014 à 11:24:39 »
1. "La rencontre": pourquoi tu as choisi de t'acheter, ce fameux jour, un ukulélé.
Je passais souvent devant ce magasin de musique et je me suis arrêtée un jour (de st valentin !) en me demandant combien ça coutait un ukulélé. J'avais vu l'UOGB en vidéo, et j'adorais l'esprit si particulier de cet un instrument.
J'ai pris un Stagg à moins de 50 €.

2. "La magie des premiers jours": pourquoi cet ukulélé là te faisait de l’œil, qu'est ce qui t'a plu chez lui.
J'ai pris celui là parcequ'il était en bois d'arbre, sans peinture. Et son coût était compatible avec le contenu de mon compte bancaire ce jour là.

3. "La passion", ses +, tout ce que tu appréciais chez lui.
La découverte de ce monde musical m'a émerveillé et lui et moi on est tout de suite partis dans une relation fusionnelle. J'ai vite acheté un accordeur, et je me suis rendu compte qu'il sonnait plutôt juste partout.
De toute façon, on était bien ensemble, alors ses petits défauts ne me gênaient pas.
Un autre plus, c'est qu'étant donné son étiquette 'bas de gamme', je n'ai eu aucun scrupule à lui faire subir mes pulsions de bricoleuse. Un coup de ponçage par ci, une onction par là, et hop, quelques plumes. J'ai pu comme ça me l'approprier.

4. "Les remous": ses -, pourquoi finalement, tu te sentais moins en phase avec lui parfois.
Plus tard, j'ai découvert le forum(l'ancien). Sur lequel on disait que stagg c'était tout pourri, et en plus mal fait en Chine. Que à part le clifton de lidl, n'importe quel autre uke sera mieux.
Alors petit à petit, j'ai mis un peu de distance avec lui. Et en cachette je cherchais un 'vrai' uke, un qui me ferait pas trop honte.
J'ai saisi l'occase qui passait par là et je me suis retrouvée avec Monsieur Kamaka vintage 60's, un ukulélé très élégant. Une projection incomparable, un son cristallin, léger comme une plume (oui vraiment!) mais terriblement caractériel. Notre relation est douloureuse. C'est un instrument plus riche mais qui nécessite de s'appliquer sinon on n'en tire que des 'blong'. En plus il est vraiment très fragile. Un peu trop proutprout pour moi finalement.

5. "Amour toujours": est-ce-que tu l'as encore? Pourquoi?
Bien sûr que je l'aime encore. Ce qui est bien avec lui c'est qu'il n'est pas jaloux, alors ça le rend encore plus attirant. Je fais des expériences avec d'autres, (un picolo, un banjolélé, le Kamaka) mais je reviens toujours vers lui. C'est lui qui m'accompagne dans les virées, sanglé et sur mon dos. C'est lui qui subit des heures de répétition d'enchainement d'accords, ou de tentatives de triple strum, ou de hard rock au mediator. (Ah, mediator/ukulélé c'est pas bien? Essayez, c'est rigolo)
Bref, on a déjà vécu de belles choses ensemble, c'est lui qui me fait grandir et aujourd'hui, il n'est pas question que l'on se sépare.


j'adore ce récit.


Ukukalé

  • Concert
  • Messages: 2 614
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #23 le: 15 août 2014 à 12:48:01 »
1. "La rencontre": pourquoi tu as choisi de t'acheter, ce fameux jour, un ukulélé.
J'ai commencé par jouer de la basse, mais tout seul c'est chiant, et puis il fallait toujours transporter l'ampli pour jouer avec d'autres meilleurs que moi qui ne me voulaient pas. Snif. Je me suis mis à chercher un instrument qui me permette de chanter faux sous la douche, mais avec un instrument. Pas trouvé de truc étanche. Alors, vu que je suis gaucher des 2 mains, je me suis dis que 4 cordes ça serait plus facile. Cet argument stupide m'a amené a acheté un Fender (comme la basse) Concert en Acajou agglo dans une boutique à Paris. Ensuite j'ai cherché une méthode et c'est là que je suis tombé sur l'ancien forum et la méthode de Cyril.

2. "La magie des premiers jours": pourquoi cet ukulélé là te faisait de l’œil, qu'est ce qui t'a plu chez lui.
Tout m'a plu dans ce Ukulélé tout de suite : son son bizarre, son chevalet qui se faisait la malle et tout ça. Je travaillais tous les jours pour arriver à enchaîner do-fa-sol7, je travaille encore, depuis bientôt 2 ans (en janvier). En parallèle, ce sont les gens de l'ancien forum (toujours là) que j'ai découvert et qui me motivaient en disant que "c'était pas grave" et que "ça faisait ça à tout le monde" : je me sentais moins truffe. 

3. "La passion", ses +, tout ce que tu appréciais chez lui.
Un jour, j'ai réussi à m'accompagner avec sur "Le Lion est mort ce soir". Et là, je me suis rendu compte que plein de chansons plus ou moins connues utilisaient peu ou prou les mêmes accords. Je suis devenu un one-shoteur fou, en cuisine, dans le salon, dans la chambre, partout. L'instrument me suivait partout dans mes déplacements aussi.

4. "Les remous": ses -, pourquoi finalement, tu te sentais moins en phase avec lui parfois.
J'aime les jolies choses et je voyais / écoutais plein de merveilles sur le forum. Je me suis mis à m'intéresser de très prêt au travail de Gérard, au début pour voir s'il serait possible de fabriquer un instru avec mes deux mains gauches, un kit. A ce moment là, GG a mis en vente son numéro 3. GG est cool, alors je l'ai acheté. Je suis tombé amoureux de l'instrument dès que je l'ai reçu, du coup, le pôvre Fender n'est plus beaucoup sorti de son étui. Je l'ai mis en low g, juste pour essayer. Ca a été le début d'une longue crise d'UAS, mon salon est décoré de Uke - ça, ça ne sert à rien du point de vue musical - mais le cœur a ses raisons que la raison ignore et du point de vue esthétique c'est moins moche que les tableaux Ikéa.

5. "Amour toujours": est-ce-que tu l'as encore? Pourquoi?
J'ai encore le Fender. J'ai joué avec hier soir, pour écouter : c'est le désamour, ça ne me va plus. Mais je le garde car il marque le début de ma période "Ukulélé". Je le donnerai certainement à mon fils cadet qui a commencé les 3 mêmes accords cet été...

Ukuleleïla

  • Tenor
  • Messages: 7 630
  • Insoumise φ
    • GineCanon
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #24 le: 15 août 2014 à 13:35:07 »
Et deux Fender pour débuter, DEUX!   

Adab25

  • Soprano
  • Messages: 191
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #25 le: 17 août 2014 à 18:20:08 »
la rencontre:
En avril 2013,
Une amie m'a envoyé un lien de l'orchestre d'ukulélés de Grande Bretagne.ce qu'ils faisaient m'a épaté.du coup je suis allé faire un p´tit tour à Nantes,flâner dans les magasins de musique et suis revenu avec un Guitalélé Yamaha ( je me suis dit que cela pourrait peut-être m'aider à me sevrer des 6 cordes tout doucement)et aller vers du 4 cordes.
La magie des premiers jours:
Ce premier ukulélé m'a bien plu ( 1 ère vidéo
)
moins de 8 jours plus tard je suis retourné et me suis procuré un Aloha (acajou)que j'ai trouvé d'un excellent rapport qualité/prix et une 2 ème vidéo
.
Oui cet instrument ´m' intriguait et me plaisait bien.
Mon épouse était ravie (enfin un instrument qui ne prend pas trop de place!) ben oui habitant en appartement les guitares commençaient d'envahir toutes les pièces. Elle me fit une belle surprise en complotant dans mon dos avec la directrice exécutive de Kremona ( et je reçus en juin un magnifique ukulélé Kremona Mari )
un bijou dont je ne me séparerai pas car ça a été  la révélation.
L'aloha a été offert à mon gendre et est parti en Irlande, le Yamaha a été offert à un ami .
La passion:
Quelques autres ukulélés sont venus enrichir ma collection:
Un cordoba (modèle 30C)

Un baryton Korala 

Un córdoba guitalélé table épicéa:

Un Gretsch Guitar ukulélé  table acajou

Et le tout dernier un baryton table en érable un Brunswick

Oui visiblement je suis atteint d' UAS .Mon épouse  me cherche un centre de désintoxication.
Je me suis délesté de quelques guitares ce qui m'offre un gain de place non négligeable pour l'acquisition d'autres petites merveilles.

Je profite de ma petite histoire pour signaler que je vais bientôt mettre en vente le cordoba 30C avis aux amateurs.
Sinon merci à Val de m'avoir orienté sur les cordes living water (pour baryton high D)de  Ken Middelton ,je les ai reçues hier elles sont parfaites.
Bonne fin de journée à tous ,
Je retourne à mon Korala aujourd'hui




Envoyé de mon iPad en utilisant Tapatalk

Paquito s

  • Invité
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #26 le: 17 août 2014 à 18:42:32 »
Monsieur Adab, passer de de 6 à 4 cordes et dans la foulée interpréter loftus jones t.o„carolan pour 2 instruments. Enfin! c'est pas " tournez les serviettes" de Patrick Sébastien!! Quel talent!  ::)

Sesska

  • Tenor
  • Messages: 5 326
  • Apwalélé! tous ches GG!!
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #27 le: 18 août 2014 à 09:41:27 »
sympa ce fil  :-*

1. "La rencontre": pourquoi tu as choisi de t'acheter, ce fameux jour, un ukulélé.

moi j'étais contrebassiste dans un groupe de musique de l'Est, j’avais été obligé de me mettre à la flute pour bosser les thèmes parce que sinon j'avais l'impression que c'était toujours le même morceau :)
la flute à bec du collège retrouvée dans le grenier m'a rendu très, très malade... car elle m'a emmené l'air de rien vers le whistle, le low, la flute irlandaise, la traversière, l'ocarina, la dizi, le mélodica, l'harmo diato, la bansûri, le Kaval, la clarinette, la trompette, le sax, et, et...

et un jour j'étais en pleine crise de GAS, il fallait que je me choppe un nouvel instrument, j'avais des sueurs froides et tout... un pote bassiste arrêtait pas de tanner tout le monde avec son ptit bouzin à faire des reprises marrantes et/ou improbables...

je lui ai demandé si on pouvait quand même faire de la vraie musique avec, genre des grilles de standard ou du manouche, et il m'a répondu ''sur un uke, tu joues tout ce que tu veux, tant que tu te prends pas au sérieux''

j'ai bien aimé cet esprit là, que je garde d'ailleurs toujours en tête
j'ai pris un lanikai, car c'est ce qu'il avait, mais le modèle en dessous, LU11, chez thotho, 50€ FDPin, je voulais pas mettre trop, étant pas sûr que ça me plairait (arf...)

2. "La magie des premiers jours": pourquoi cet ukulélé là te faisait de l’œil, qu'est ce qui t'a plu chez lui.

beurk, magie mon derche... le son aigrelet, la taille ridicule et cette espèce de fausse bonne idée du réentrant, le mien est pas beaucoup sortit au début, déçu par le truc, je l'ai foutu sur une étagère avec l'étiquette ''petit jouet musical marrant, mais globalement inutile''
Pi, de fil en aiguille, je l'ai passé en lowG... et là je le prenais de temps en temps pour les virées en montagne, accroché au sac à dos, histoire de passer quelques grilles de standard et de monter/descendre des gammes, surtout dans l'optique de m'aider à progresser en flute/clarinette
Pi, de fil en aiguille, j'ai commencé à sortir quelques Brassens, un ''all of me'' ou des vieux trucs des années 80 tous pourris pendant les apéros enfumés de cette époque d'insouciance
Pi, de fil en aiguille c'est devenu un compagnon de vadrouille, on est devenu inséparables, mon doudou musical, ma clé des champs
Pi, de fil en aiguille, je l'ai repassé en réentrant (j'ai mis un truc comme 4ans à comprendre l’intérêt et la magie de la chose) et le picking est apparu, à croquer des mélodies, des comptines, des airs connus... je compte même plus les heures à glandouiller ensemble, le cul sur un rocher, sur la dune ou au bord de la rivière...

ma femme doit gentiment commencer à se dire qu'elle a fait une grosse connerie en m'encourageant à continuer ça plutôt que la trompette  :D

3. "La passion", ses +, tout ce que tu appréciais chez lui.


il était tout piti, tout léger, tout pratique, il éveillait la curiosité et la sympathie des gens

4. "Les remous": ses -, pourquoi finalement, tu te sentais moins en phase avec lui parfois.

je voulais un ''concert'' avec 18cases, en low G pour continuer à jouer des thèmes jazzy/manouche au médiator (oui je sais:  :-[)
je l'ai revendu depuis, évidemment (Luko l'avait prédit, luko sait tout, Luko voit tout, faisez gaffe!!)

5. "Amour toujours": est-ce-que tu l'as encore? Pourquoi?

bien sûr, il a des cicatrices partout (même un barrage en moins et un trou dans la caisse), il est monté en LW et il dort chez une petite élève qui voulait absolument jouer d'une espèce de mini guitare dégueu, et à qui je l'ai ''prêté pour commencer''... et là ça doit faire un an, faut que je grogne un peu
chaque cours, je le rejoue un peu du coup, sourire attendri à chaque fois... et un petit pincement au coeur... c'est con hein ?  :D

pi un jour je le donnerai à mon fils, avec l'air grave et solennel :D


« Modifié: 18 août 2014 à 09:44:39 par Sesska »
Pareil que Criquette!!

Olive Thom

  • Concert
  • Messages: 2 798
Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #28 le: 18 août 2014 à 13:43:01 »
Et bé Sesska, que voilà encore une bien belle histoire.
Ici, plus besoin d'acheter de livres ou d'aller au ciné !

Milton

  • Tenor
  • Messages: 5 266
  • Bulleuse à claquettes
Re : Re : Mon premier ukulélé
« Réponse #29 le: 18 août 2014 à 16:10:22 »
Elles sont magnifiques vos histoires ♡

Bises spéciales sur le museau de l'ours  pour son récit qui me touche (entre autre à cause de la dernière phrase trop choux)

pi un jour je le donnerai à mon fils, avec l'air grave et solennel :D