Auteur Sujet: Millar TM-260  (Lu 1116 fois)

Caillou

  • Sopranino
  • Messages: 38
Millar TM-260
« le: 23 octobre 2022 à 15:03:52 »
Salut,

Il y a quelques mois je me suis inscrit sur ce forum pour avoir quelques avis concernant l’achat d’un nouvel instrument
Finalement mon choix s’était porté sur un Millar TM-260. C’était en juin
Je crois avoir attendu suffisamment de temps pour considérer que mon avis sur ce modèle n’est pas écrit à chaud

C’est mon 4ème ukulélé en 10 ans. J’ai commencé par un soprano Aloha 20S. Puis un ténor Martin T1K que j’ai revendu assez vite car je trouvais le son trop brillant. Puis un sublime Kamaka HF3 acheté en 2012
Donnant de plus en plus de cours à des enfants, je cherchais un ukulélé beaucoup moins cher pour ne pas avoir peur que l’un de mes jeunes élèves mette un coup malencontreux au Kamaka lors d'un mouvement un peu brusque
Après de longues recherches, j’ai donc acheté un Millar TM-260 chez World of ukes

Et bien figurez-vous que c’est devenu mon instrument préféré. Et de loin !
Le bois est certes moins beau que le koa du Kamaka, mais quel son !!! Plus rond, boisé, chaleureux... Je n'aurais jamais pensé pouvoir écrire cela un jour
Un timbre très mat, tel que je l’aime. Parfait pour un son jazzy intimiste
J’avais demandé au vendeur très sympa de chez World of ukes de monter des cordes D’Addario clear nylon EJ65T et d’abaisser l’action le plus possible. Excellent boulot de sa part. C’est d’un confort incroyable
Lors de ma commande, j’avais également pris un autre jeu de ces mêmes cordes pour les mettre sur mon Kamaka. Mais je crois que ça ne lui convient pas trop… C’est peut être aussi pour cela que je lui préfère le Millar dorénavant

Bref, me voici donc avec un ukulélé qui me correspond davantage qu'un haut de gamme made in Hawaï. Pour seulement 350€... Elle est pas belle la vie ?!
Tous les gens qui me voient et m’entendent en jouer remarquent bien qu’il y a une sorte de symbiose qui s’opère entre l’instrument et moi, que nous sommes faits l’un pour l’autre
Cet instrument que j'ai prénommé Lulu est toujours avec moi où que j'aille
Sauf pour le comparer, je n’ai pas touché à mon Kamaka depuis. Pas une note de guitare non plus en dehors de mes cours. Ukulélé, ukulélé, ukulélé !

Petit souci tout de même. Désormais j’appréhende un peu qu’un de mes élèves me fiche un coup dessus… Il m’en faudrait presqu’un autre... Pfff !!! J'ai l'impression d'être pris dans une boucle infinie
« Modifié: 23 octobre 2022 à 15:15:28 par Caillou »

bernie

  • Modérateur global
  • Baryton
  • Messages: 24 360
    • Rendev'Uke à Paris
Re : Millar TM-260
« Réponse #1 le: 23 octobre 2022 à 17:13:51 »
cool !  :top:
je ne connaissais pas cette marque..

bienvenu dans la réjouissante spirale  ^-^

Mr.Marcel

  • Soprano
  • Messages: 431
    • YouTube
Re : Millar TM-260
« Réponse #2 le: 26 octobre 2022 à 01:50:31 »
Hello,

En résumé il te faudrait un uke suffisamment peu attrayant pour ne pas craindre qu'il soit abîmé mais suffisamment jouable et juste pour être utilisé  :D Un modèle basique laminé d'une marque lambda ?

En ce qui concerne Lulu, tu donnes fortement envie de le gratter ;)

Mauna

  • Soprano
  • Messages: 354
Re : Millar TM-260
« Réponse #3 le: 01 novembre 2022 à 16:25:07 »
Une belle rencontre alors!
C'est difficile en ce qui concerne les ukulélés de faire tous les essais qu'on voudrait en magasin afin de trouver la symbiose avec un instrument, qui n'est pas toujours celui qu'on imaginait, ou celui dont on rêvait. Et là, c'est encore particulier puisqu'il devait s'agir d'un ukulélé qui ne craigne pas les tonches sans être pour autant de l'entrée de gamme. Visiblement le monsieur de World of Ukes a été de bon conseil et super efficace sur le réglage. La description fait envie, c'est sûr.
Bon jeu! :)
« Modifié: 01 novembre 2022 à 16:27:35 par Mauna »

Bernardine

  • Soprano
  • Messages: 495
  • Ukers gonna uke
Re : Millar TM-260
« Réponse #4 le: 26 janvier 2023 à 23:15:25 »
Salut Caillou ! J'arrive un peu tard, mais ça m'intéressait alors voilà !...

J'adore comme tu parles du son que tu recherches, car il fait si parfaitement écho à ce que j'adore comme sonorité d'ukulélé que je ne pourrais l'exprimer mieux : "rond, boisé, chaleureux" ; "un timbre mat pour un son jazzy" : ouiiiiiii !!  ^-^ ^-^ ^-^

J'adore mon Kamaka, mais comme toi, ce n'est pas toujours le premier ukulélé que je vais attraper pour jouer : je le trouve presque "trop typé", trop "insulaire", pour jouer certaines choses (même si j'ai remplacé les black nylon d'origine par des Worth brown). Mais ne condamne pas trop vite ton Kamaka : selon les registres de musique, il pourrait te surprendre. Par exemple, là je pratique Spanish Fandango depuis des lustres, et pratiquement tous mes instruments en high-g y étaient passés, sauf le Kamaka. Et l'autre jour, paf, je décroche mon petit pineapple juste "pour voir". Et là... :o  éblouissement !! Il surpasse tous les autres dans ce registre, même mon Brüko qui fait pourtant merveille dans le genre classique ou musique ancienne. De petit uke des îles qui chante l'océan, mon Kamaka est passé à instrument "qui sonne ancien". Je ne sais pas d'où il m'a sorti ce son inattendu d'instrument "mature" absolument délicieux, mais je me suis dit que je l'avais peut-être jugé un peu vite. Il y a toujours la chaleur du koa, mais un truc en plus, une complexité (que le Brüko n'a pas), ou je ne sais pas quoi. La lutherie, sans doute.

Bon, en même temps  mes envies fluctuent, et mon favori n'est pas toujours le même. Parfois je ne lâche pas un uke pendant des semaines, pour ensuite me concentrer sur un autre... puis revenir au premier avec bonheur, et redécouvrir ses qualités sous un nouveau jour. Mes chouchous ne sont pas forcément mes instruments les plus chers. Bon, je n'ai pas (encore) de Millar, mdr  :larme:  :larme: :larme:
Un importun, c'est quelqu'un qui vous prive de votre solitude sans parvenir à être une compagnie.

Caillou

  • Sopranino
  • Messages: 38
Re : Millar TM-260
« Réponse #5 le: 27 janvier 2023 à 13:17:08 »
Salut Bernardine !

Je ne condamne pas mon Kamaka. Il a juste besoin de nouvelles cordes plus appropriées. Mais comme je suis toujours aussi comblé par le Millar, je ne prends pas le temps de m’en occuper
Un de ces jours, il faudra que j’enregistre les deux instruments dans les mêmes conditions. Comme ça tu pourras te faire une idée du timbre si délicieux du Millar